À propos des Intensifs d'Éveil

À propos des Intensifs d'Éveil

Aller au-delà de cette incarnation que nous sommes, mettre en question nos croyances, questionner  le bienfondé de ce ‘moi’ que nous pensons être pour aller vers qui nous sommes et ce que nous sommes, tel est le sens de cette deuxième étape avec les différents intensifs d’éveil qui la compose.

Mais qu’est-ce qu’un intensif d’éveil ?
D’où vient cette approche ? Quelle est son objectif ? Quel est le format d’un intensif d'éveil et qu’est-ce qui le rend si adapté pour cette découverte de notre vraie nature ? En quoi est-il l’outil approprié pour ceux ou celles qui souhaitent se rencontrer dans la vérité de ce qu’ils sont ?
Les Questions–Réponses ci-dessous vous aideront à mieux comprendre ce que sont les intensifs d'éveil ainsi qu'à préparer votre prochaine participation.

Voir la vidéo de présentation (en anglais sous-titrée en français)

D'où vient cette approche ?

Un peu d’histoire…
Appelés à l'origine en français Intensifs d'Illumination, puis Intensifs d’Éveil [Enlignement Intensive en anglais], ces séminaires ont été développés par un Américain, Charles Berner. Ce dernier avait travaillé avec des techniques de communication pour le développement personnel durant les années 60 et en 1968 il eut l'idée de fusionner ensemble trois pertinentes pratiques de développement personnel : le questionnement Socratique «Qui suis-je ?», la retraite intensive Zen* et une technique moderne de communication. Peu après, le premier intensif expérimental s'est tenu en Californie.
Les résultats probants obtenus avec ces premiers Intensifs encouragèrent quelques personnes à diffuser ces séminaires dans d’autres pays, en Europe notamment. De là ils prirent le chemin de Pune, en Inde, où ils furent pratiqués intensément dans le centre de méditation crée par Osho (1931-1990).
Ce dernier suggéra d’utiliser «Qui est en toi ?» *** plutôt que le traditionnel «Qui suis-je ?». Il conseilla également d’inclure ses méthodes de méditation actives pour soutenir ce processus. Bien que légèrement différent dans leur forme, du fait de l’ajout des méditations actives, les intensifs d’éveil, tout comme les intensifs d’illumination, sont orientés vers un seul but, celui de faire l’expérience directe de qui nous sommes en s’éprouvant directement dans l’instant.

* Une retraite intensive Zen - appelée : ‘sesshin’, généralement de 5 ou 7 jours se tient plusieurs fois dans l’année dans les monastères japonais. Durant la sesshin, moines et laïques intéressés pratiquent zazen (assise en silence) à de nombreuses reprises au cours de la journée et dans l’école Rinzaï, utilisent des koans**.

** Dans la tradition du Zen, et plus particulièrement dans celle de l’école Rinzaï au Japon, des questions-rébus appelées koans sont utilisées pour provoquer le pratiquant à trouver la vérité en lui-même. Un koan ne peut pas être résolu par une réponse logique, la réponse ne peut être qu'expérimentale et non mentale. Lorsque le mental est épuisé d'essayer et d'essayer de répondre et de comprendre, il lâche et vous êtes alors disponible pour éprouver la vérité existentielle de la réponse.

Quelque koans célèbres de l’école Rinzaï :

  • ‘La Lune est-elle heureuse ou malheureuse ?’
  • ‘Comment était votre visage avant que votre mère soit née ?’
  • ‘Quel est le son produit lorsque l'on frappe avec une seule main ?’
  • ‘Est-ce qu'un chien a la nature de Bouddha ?’
  • ‘J'éteins la lumière, où va-t-elle?

*** «Qui est en toi ?» aide les participants à accéder plus facilement aux différents aspects de leur personnalité, leurs masques, leurs conditionnements, leurs 'voix intérieures'. Cette auto-interrogation moderne leur donne la possibilité d'identifier plus facilement ce qu'ils ne sont pas, ouvrant ainsi la voie à ce qu’ils sont. 
Pour ce qui est de la réponse, il n'y a aucune différence entre «Qui est en toi ?» et «Qui suis-je ?»  

Quel est l'objectif d'un intensif d'éveil

L’objectif d’un intensif d’éveil est d'amener le participant à s'éprouver directement dans l'instant présent*, en utilisant une question-rébus comme : «Qui suis-je ?» ou «Que suis-je ?», ou encore cette version moderne «Qui est en toi ?».
C’est la structure, le format même de l’intensif ajouté à l’usage répétitif d’une instruction spécifique au sein d’une technique de communication structurée qui permet de dégager la voie à l’expérience de s’éprouver directement dans l’instant. .

* Lorsque le sens du ‘je’ ou du ‘moi’ n'est plus, lorsque ‘vous’ avez disparu, lorsque le sujet et l'objet ne font qu'un, lorsque le sentiment de séparation a disparu - alors il ne reste que l'expérience immédiate, directe, également appelée ‘connaissance immanente’ ou encore ‘présence consciente’.

Comment ce processus fonctionne-t-il ?

Ce processus structuré, de style Zen, soutient le participant à différents niveaux :

  • Il retire toutes les distractions périphériques habituelles permettant ainsi à chacun de consacrer toute son attention et son énergie à cette quête intérieure.
  • La mise en place d’un engagement de confidentialité en début d’intensif permet à chaque participant, lors des dyades de communication* avec partenaire, de s'ouvrir à lui-même tout autant qu'à l’autre, produisant ainsi un effet ‘boule de neige’. Les partenaires changent régulièrement, ce qui apporte à l’intensif une qualité et une intensité d’ouverture maximale et donc un milieu fortement favorable à l’éveil.
  • L’utilisation d’une question spécifique comme : « qui suis-je ? » par le biais d’une formulation particulière invite à une communication authentique des identifications et des croyances qui font surface au cours des exercices de communication.
  • La technique de communication utilisée mène à une compréhension par l'expérience vécue et la lucidité plutôt que par un processus linéaire de pensée. Elle permet également au participant de comprendre qu'il n'est pas ce qu'il pense ou croit être.
  • Au fil des dyades, la dés-identification qui se fait jour pour chacun laisse ainsi la place à la possibilité d’une expérience directe.

La composante essentielle de ce processus est la confiance. Confiance en soi, confiance dans le processus, faire confiance qu'en s'ouvrant à soi-même tout autant qu'à l'autre, l'on peut entrer dans l'expérience immédiate, directe de sa nature vraie, l'on peut s'éprouver directement dans l'instant.
* Le terme de ‘dyade’ est un mot grec qui signifie ‘deux’. Une dyade de communication c'est donc deux personnes travaillant ensemble à une compréhension réelle au moyen d'une communication structurée et d'une écoute centrée. C'est cet élément relationnel supplémentaire qui, ajouté à la question spécifique, accélère la possibilité de connaissance immanente dans un intensif d'éveil. 

Quel est le format d'un intensif d'éveil ?

C’est un ensemble consciemment structuré de dyades de communication, de méditations actives et d'activités silencieuses entrelacés de façon à optimiser l’effort des participants et à créer un équilibre entre activités physique et non physiques.
Il prend la forme d’une retraite en silence au sein de laquelle ces différentes activités prennent place.

Quels sont les différents composants d'un intensif d'éveil ?

L'emploi du temps
L'emploi du temps d'un intensif d'éveil offre un cadre de soutien au sein duquel les participants peuvent mettre de côté tous leurs soucis quotidiens afin de se consacrer uniquement et intensément à leur quête. Les journées commencent tôt et finissent tard, chaque journée comprend jusqu'à une dizaine d'exercices de communications. Ceux-ci s'entrelacent avec d'autres activités méditatives telles que des méditations actives, des promenades silencieuses. Travailler, manger, se doucher, se reposer deviennent eux aussi un temps de présence à soi et font de la journée une intention continue de s’éprouver directement dans l’instant.
L’emploi du temps d’un Intensif d’éveil.

Conventions et Engagements
Tous les intensifs d’éveil sont entièrement résidentiels et prennent la forme d’une retraite en silence durant laquelle les participants engagent toute leur énergie vers un objectif unique, celui d’avoir l’intention de faire l’expérience directe de leur vraie nature.
Pour aider à cette intention et faciliter le bon déroulement du séminaire tout autant que le processus de chacun les participants sont invités à observer un ensemble de conventions. Ces conventions, l'emploi du temps et la technique de communication utilisée sont présentés en détail au tout début de l'intensif ; après quoi un engagement de confidentialité est demandé à tous, y compris à l’équipe animatrice afin de soutenir ouverture et confiance pour chacun.

La technique de communication
L'élément principal d'un intensif d'éveil est une technique de communication, c'est à dire un exercice de communication structurée de 40 minutes où les participants travaillent en binôme, l'un communiquant, l'autre écoutant ; les rôles s'inversant toutes les 5 minutes.L'utilisation répétée d'une instruction unidirectionnelle au cours de ces dyades de communication, amène le participant, en tranchant à travers les couches non essentielles de sa personnalité, à s'éprouver directement, à être qui il est ou ce qu'il est dans l'instant présent.
Simple et direct, pourtant souvent ardu et provocant dans sa pratique, cet aspect unique de communication de l'intensif d'éveil est généralement un défi mental, physique et émotionnel pour les participants. Il permet néanmoins un contact vrai avec soi-même.
Cette technique de communication est expliquée dans le détail au tout début de l'Intensif.

Les méditations actives
Entrelacées avec les exercices de communication et les autres activités silencieuses, ces méditations actives, principalement la méditation Dynamique, la méditation Mandala et la méditation Kundalini, aident les participants à traverser plus rapidement les barrières physiques et émotionnelles et à s’ancrer dans un espace de méditation, d’être témoin.Dans le cadre d’un intensif d’éveil ces méditations aident aussi à créer un équilibre entre activités physique et non physiques.
Plus de détails sur les méditations actives.

Autres activités silencieuses
Le silence est une aide et un soutient extraordinaire pour tout voyage vers l’intérieur. Au cours d’un intensif d’éveil, l’on demande aux participants de rester en silence à tout moment, excepté bien sûr durant les exercices de communication (les dyades). Toutes les activités, travailler, manger, marcher, se doucher, se reposer ont lieu dans le silence et sont considérées comme des temps d'introspection qui favorisent cette quête intérieure.

Exposés et entretiens individuels
Pendant un intensif d’éveil, il n’y a pas d’enseignement sur ce qu’est l’éveil, de discussion sur ce qu’est la vérité ou ce qu’elle n’est pas. Cependant un temps est réservé chaque jour pour donner des précisions sur la technique de communication et ainsi aider les participants à traverser les difficultés qu’ils peuvent rencontrer. C’est aussi un temps de questions-réponses.
Il est aussi possible pour chaque participant d’avoir, à tout moment, la possibilité d’un entretien individuel avec l’animateur. Ce peut être pour clarifier une situation ou apporter réponse à un aspect spécifique de la technique, ce peut être pour résoudre une difficulté à laquelle le participant fait face ou pour communiquer une expérience. Ce peut être aussi une simple demande d’aide ou d’encouragement. Quelle que soit la demande, elle sera toujours reçue et, dans la mesure du possible, satisfaite.

L’animateur ou ‘maître d’intensif’
Un intensif d’éveil est animé par une personne qui accepte l’entière responsabilité que le séminaire se déroule comme il le doit. Ce rôle d’animateur est parfois appelé ‘maître d’intensif’ – non pas en tant que maître/disciple, mais plutôt en tant que ‘maître de bord’, comme l'est le commandant d’un bateau ou d’un avion.
Le ‘maitre d’intensif’ est quelqu’un qui, inspiré par sa propre expérience de la vérité en participant lui-même à des séminaires intensifs d'éveil, souhaite partager cette méthode d'introspection avec d'autres. Il a suivi une formation propre à l’animation des intensifs d’éveil pour mener à bien, dans le cadre d’un intensif d’éveil, cette tâche d’aider les participants dans ce voyage vers eux-mêmes. La plupart du temps ces animateurs sont conseillers ou psychothérapeutes de métier.
Son rôle est d’apporter, en temps utile, les informations nécessaires à la pratique de cette méthode d'introspection, ainsi que soutien et encouragements aux participants, tant envers le groupe que de façon individuelle. Il est très souvent accompagné d’un ou de plusieurs assistants.
Les assistants (généralement des personnes en cours de formation pour devenir elles-mêmes maître d’intensif) sont une aide précieuse, tant pour l’animateur que pour les participants. Leur rôle est multiple. Ils aident au bon déroulement de l’intensif en secondant l’animateur dans les aspects matériels de l’intensif, mais aussi en répondant aux demandes des participants, en animant des méditations, en conduisant les dyades de communication lorsque l’animateur est en entretien avec un participant et, lorsque nécessaire, ils prennent également part aux dyades de communication.
Il n'y a aucune organisation de tutelle qui chapote les séminaires intensifs d'éveil, simplement un réseau plus ou moins bien tissé des personnes souhaitant partager leur passion.

Puis-je vraiment m'éveiller en si peu de temps ?

Avec certitude, Oui !
Et ce, de par la structure même de l’intensif d’éveil qui accélère le processus de dé-identification du moi, de nos croyances et idées reçues.
Lors d’un intensif de trois jours certaines personnes font l'expérience de cette connaissance directe, d’autres ont besoin de plus de temps. Il n'est pas rare non plus que ces expériences se produisent sur le chemin du retour ou dans les jours ou les semaines qui suivent l'intensif ; tout dépend  de l’engagement de la personne dans ce processus d’auto-investigation.
Un intensif d’éveil est un processus de croissance spirituelle puissant et l'état de présence consciente (ou de connaissance directe) dont les participants font l'expérience est identique à celui éprouvé par Bouddha il y a des siècles, identique à celui éprouvé au sein de n'importe quel système spirituel.
Cela dit, si l'état de présence consciente est le même pour tous, cette expérience peut être vécue différemment et à degré divers selon les individus.
Lors d’un intensif d’éveil, l'état de présence consciente peut n’être qu’un flash de quelques minutes ou de quelques heures (Kensho*).  Il peut aussi perdurer sur plusieurs jours (Satori*). L’intensité de l’expérience est bien souvent en relation directe avec la capacité du participant à s’ouvrir à ce qui est, plus qu’à tout autre facteur.
Le retour à un état de fonctionnement dit ‘normal’ s’opère doucement, l'identification se renoue, toutefois pas complètement cette fois-ci, l'état de connaissance directe a laissé sa trace, ce moment de Grâce reste à jamais ancré dans la personne et il peut changer le cours d’une vie.
Reste, pour ceux qui souhaitent s’établir dans cet état de présence consciente de façon plus permanente, à poursuivre ce travail de dé-identification du moi tout en s’ancrant toujours plus dans cet état de silence et de paix.

* les termes Kensho et Satori viennent de la tradition Zen japonaise et indiquent le degré d’éveil atteint.

Que puis-je retirer d'un intensif d'éveil ?

Participer à un intensif d'éveil peut permettre un ou l'ensemble des points suivants :

  • S’éprouver directement dans l’instant !
  • Accroître sa capacité à se centrer sur son intention.
  • Réaliser un état silencieux et paisible du mental, éprouver et accroître une ouverture du cœur.
  • Lâchez ses jugements et ceux que l’on porte sur les autres et ainsi accroître l'estime que l’on se porte.
  • Vous aimer plus que vous ne l'avez jamais fait auparavant.
  • Ressentir une puissante montée d'énergie vitale, faire une expérience orgasmique, éprouver un état d'extase ou de bonheur.
  • Gagner une plus grande liberté de choix, en choisissant d'accepter ce qui est plutôt que de vouloir que les choses soient différentes de ce qu'elles sont en réalité.

Des effets secondaires comme la joie de vivre et/ou l'amour envers vous-même et les autres peuvent bien sûr être les fruits de votre participation à un séminaire intensif d'éveil. Vous pouvez également prendre conscience que vous vivez maintenant votre vie d'une manière plus détendue.

Que faut-il pour participer à un intensif d'éveil ?

Une détermination sincère à cette recherche de la vérité, un cœur ouvert à soi-même et aux autres ainsi qu'un honnête désir de pratiquer la technique préconisée et de suivre l'emploi du temps proposé durant l’intensif est tout ce qui est nécessaire.

Où puis-je participer à un intensif d'éveil ?

Les intensifs d'éveil ont lieu partout dans le monde. La page Calendrier vous donnera les dates et lieux des prochains intensifs d'éveil que j’anime.
La page Liens Vers l’Éveil vous permettra de trouver un intensif d'éveil dans votre pays avec d'autres animateurs.

Qui peut tirer profit d'un intensif d'éveil ?

Les intensifs d'éveil conviennent à ceux ou celles qui éprouvent un intérêt sincère à se connaître. D'une façon générale, le participant accroît la conscience qu'il a de lui-même, de qui il est, de ce qu'il est, de comment il fonctionne - tant avec lui-même qu'en relation au monde qui l'environne. Sa vie commence à changer d'elle-même - et non pas en fonction d'une décision arbitraire - elle devient plus fluide et paisible.
Ce qu’ils en ont dit….